Fontaine de la grande salle du Parc Pittier

Vous êtes ici au point de départ de cette balade et - on se permet d’insister - au meilleur endroit pour embrasser, du regard, l’histoire de Bex. Sur ce parking, il y a la Grande Salle du Parc, un bâtiment construit en 1959, le lieu de rencontres qui a accueilli, et accueille toujours, le plus grand nombre de Bellerins pour les soirées de sociétés, les congrès politiques, les réceptions de toute nature, les fêtes populaires, comme la célèbre Nuit du Bex-Lier qui se tient, tous les ans, au mois d’août.

Cette salle populaire s’appelle Salle du Parc, tout simplement parce qu’au 19e siècle, l’espace vert qui l’entoure et les beaux arbres qui le peuplent, sans oublier bien sûr son petit point d’eau, étaient le lieu de détente des pensionnaires du Grand-Hôtel des Bains qui se trouvait juste de l’autre côté de la route.

Aujourd’hui, ce qui reste de l’établissement, ce sont les trois immeubles locatifs disposés en forme de U, où se trouvent notamment, au niveau de la rue, un kiosque et les services sociaux régionaux.

Le Grand-Hôtel des Bains avait été ouvert en 1824 et était devenu en l’espace de quelques années l’adresse incontournable de tous les amateurs de bains et de soins thermaux. Avec ce développement de l’activité touristique et médical, les besoins en eau, et donc de fontaines, seront de plus en plus importants. On en parlera à l’étape 15.

Cette belle réalisation fut l’œuvre de l’investisseur Benjamin Dürr et de toute sa famille d’origine argovienne qui ont ardemment entrepris à cette époque pour le développement de Bex. La Cité des bords de l’Avançon avait connu un très bon 18e siècle, mais le passage du siècle, avec les troubles révolutionnaires et aussi de graves incendies, notamment en 1806, avait sérieusement péjoré la situation économique, sociale et financière de la bourgade.

Le thermalisme (avec les autres hôtels qui verront le jour) fut donc source de renouveau, une période de gloire même, qui durera presque un siècle, avant que la première Guerre mondiale et la crise de 1929 ne donnent le coup de grâce à cette industrie hôtelière.

Mais il n’y a pas que les hôtels. Depuis cette Grande Salle, on aperçoit déjà le clocher du Temple de Bex, érigé en 1501, juste avant que la Réforme ne s’installe dans la localité comme dans toute la région. La première église de Bex, située au même endroit, datait de la fin du 12e siècle.

A relever encore, et visible toujours de parking de la Grande Salle, mais au nord de celui-ci, la petite chapelle anglaise, datant de 1882, destinée au culte anglican et transformée en salle de réunion au milieu du siècle dernier. Elle sert aussi de siège pour une loge maçonnique.

Et maintenant, deuxième étape où le petit bassin fera penser à la vigne.

Notre région sur les réseaux sociaux