Fontaine de la cour d’école

Dans la grande cour du collège, juste derrière la Maison de Commune, un tout petit bassin endommagé, même s’il est en marbre de Saint-Triphon, mais tout de même un peu perdu entre la zone de basket et les nouvelles classes provisoires destinées aux élèves, donne envie de passer rapidement son chemin.

Mais l’occasion est trop belle. Il faut parler de cette Maison de Commune dont le hall est ouvert durant les horaires administratifs.

Cela fait depuis 2011 que la Maison de Commune, qui se trouvait auparavant dans l’immeuble d’à côté, est installée dans ses nouveaux murs. C’est une belle maison. Tout le monde vante la qualité de son escalier en pierre de Saint-Triphon et sa charpente. Mais il faut relater aussi l’histoire de cette bâtisse qui fut longtemps connue pour avoir été le collège scientifique de Bex, autant dire le degré secondaire de l’école obligatoire, ainsi que le centre des jeunes, en son temps.

Le bâtiment lui-même date de 1806, une date pas du tout anodine dans l’histoire de Bex. La première maison qui se trouvait à cet endroit avait été la proie des flammes au cours de cette année-là, le samedi 3 mai 1806 exactement, lorsqu’un vaste incendie ravagea 14 bâtiments dans ce quartier, ancien domaine de la Ruaz, de même que le chœur du Temple et la nef qui seront rebâtis 7 ans plus tard.

La nouvelle propriété reconstruite appartiendra longtemps à la famille Fayod, des notables de la place qui acceptèrent de vendre ce bien à la commune en 1892. Il deviendra d’abord le collège industriel mixte, puis le collège scientifique, puis le collège secondaire jusqu’au début de ce siècle.

Pour les amateurs d’histoire, on notera tout de même que la Maison de Commune se trouve juste à côté de ce qui fut, au 19e siècle, l’un des hauts lieux de la gastronomie régionale, l’ancien Hôtel de l’Ours, devenu plus tard, l’Hôtel de l’Union, autre édifice du thermalisme bellerin.

Notre région sur les réseaux sociaux