Fontaine de la Colonne

Le carrefour de la Colonne a toujours été un endroit très animé de Bex. Le Café Brasserie de la Colonne a même longtemps été l’un des principaux établissements publics de la place, bien avant l’ouverture du Grand Hôtel des Bains, en 1824. La petite fontaine, qui est aujourd’hui encastrée dans le mur d’enceinte du Château Feuillet, était alors un très joli bassin avec sa chèvre d’où jaillissait l’eau que les chevaux devaient fort apprécier.

Ce carrefour porte le nom de la Colonne peut-être bien parce que, devant l’ancienne petite Eglise libre, se trouvait une colonne en chêne d’un seul tenant et haute de 3,20 mètres. Cette pièce sculptée, qui date de 200 ans, est unique, si l’on en croit les historiens.

Elle servait de support de panneaux de directions et daterait du passage de Napoléon dans la région. Elle était placée aux abords de ce qui était alors la principale route reliant Lausanne au Valais. Avec le temps, la colonne avait disparu, mais fut redécouverte, vers 1960, par un ouvrier et, sous les auspices des services communaux, replacée à son endroit d’origine.

Et maintenant cette petite église, dite chapelle de Nagelin, qui domine littéralement la place, c’est donc le lieu de culte que l’Eglise libre avait érigé entre 1864 et 1865. On rappelle au passage que l’Eglise libre avait été créée en 1847 pour se détacher de l’Eglise réformée officielle qui avait accepté sa soumission à la nouvelle Constitution vaudoise de l’époque.

La réunification des deux Eglises sera opérée en 1966. Le bâtiment fut vendu à la commune de Bex en 1967. Il sert aujourd’hui de lieu d’expositions, de conférences ou de rencontres. Sa restauration est à l'étude.

Le Château Feuillet pour terminer, c’est un peu la « pièce maîtresse » de ce quartier. Cette belle maison, avec deux cadrans solaires sur ses façades, sa fontaine et son grand jardin avec ses arbres, est délimitée aujourd’hui par trois rues, la Rue du Cropt, la Rue du Midi et la rue Charpentier, mais au tout début de son existence, au 16e siècle, alors que la Rue du Midi n’existait pas encore, la demeure était une vaste propriété qui englobait pratiquement tout le quartier de Nagelin. Le bâtiment de la Coop faisait aussi partie du domaine. Les façades et la cour intérieure ont été classées, en 1960, au registre des monuments historiques vaudois.