Fontaine de l'Allex

La Fontaine de l’Allex, avec son beau couvert en bois, son bassin unique et ses grandes dimensions, attire toujours l’œil. Cela dit, il y a encore trente ans, il y avait deux bassins à cette fontaine, le deuxième a été démoli après le passage d’un camion négligent. On y reviendra.

Avec un peu d’imagination, on peut, sans difficultés, tenter de se remémorer le temps où les femmes venaient laver leur linge dans le bassin, et cela dès le début du 19e siècle

C’est d’ailleurs pour elles qu’un couvert avait été installé, dans la seconde partie de ce 19e siècle, une sorte d’œuvre de bienfaisance dont l’auteur serait un Neuchâtelois, Frédéric Rosselet, séjournant souvent à Bex avec sa femme Marianne née Veillon.

Aujourd’hui, le couvert d’origine n’est plus. Il faut dire que la fontaine, située à un endroit où l’on circule beaucoup, a été « secouée » à plusieurs reprises au cours du 20e siècle.

La commune sera même tentée de tout démolir, en 1994, lorsqu’un camion avait endommagé aussi bien le bassin que le couvert, mais le Conseil d’Etat vaudois, monuments protégés oblige, avait mis le holà, et tout fut restauré, enfin presque, puisque, comme on le disait plus haut, le deuxième bassin, dans lequel s’écoulait l’eau du premier, a été démoli.

Un mot encore sur le marbre présent dans cette fontaine. La chèvre, autrement dit le pilier vertical avec son goulot d’où jaillit l’eau, est en marbre noir de St-Triphon. Le bassin aurait pu, lui aussi, être réalisé avec ce même genre de pierre, mais, à la fin du 19e siècle, ce fut le granit qui l’emporta.