La légende de Plan Névé

Comment les verts pâturages de Plan Névé se sont transformés en glacier...

A l'endroit où se trouve actuellement le glacier de Plan-Névé, c'est-à-dire au nord du Grand Muveran, existait autrefois un magnifique pâturage. La montagne était si belle et si fertile que dans une telle prospérité, les vachers jouaient aux palets avec des tommes de chèvre et aux quilles avec des têtes de beurre, en guise de boules.

Un soir, alors qu’une violente tempête menace, se présente à la porte du chalet de Plan-Névé, une femme à l'aspect pauvre et ridé. D'un ton digne d'exciter la compassion, elle supplie les vachers de l'héberger pour la nuit et de lui donner "ona crota", c'est-à-dire une croûte de pain avec un peu de beurre. Ceux-ci, bien que dans l'abondance, lui répondent qu'ils n'ont rien pour elle et qu'elle n'a qu'à s’en aller le plus rapidement possible. La pauvre vieille, aussi furieuse que froissée, sort en silence du chalet inhospitalier; puis à quelque distance, se retourne et, regardant le pâturage d'un œil terrible et prophétique, profère cette malédiction: Tf Balla pllanna: Plan-Névé: Jamé terreina te ne te reverré: (Belle plaine Plan-Névé, jamais je ne te reverrai). Aussitôt un orage épouvantable de neige, de grêle et de vent en furie se précipite sur cette belle montagne et la recouvre en quelques instants d'un linceul de glace qui, pendant de longues années, n'a été qu'en s'épaississant.

Aujourd'hui, le glacier diminue, ce qui donne quelque apparence de vérité à l'opinion que ces lieux formaient jadis un pâturage. La voûte d’un vieux pont, une chaîne en fer au moyen de laquelle on attachait le bétail, des poutres et gros rondins ont été découverts au fil des ans dans les éboulis de pierre et de glace, ce qui prouve bien, que dans les anciens temps il y avait des habitations ou des forêts dans ces hautes régions.

Notre région sur les réseaux sociaux