Village les Diablerets printemps Visualps.ch

Les Diablerets

Les Diablerets: du Moyen Age à nos jourS

C’est durant la période du Moyen Age, en 515 plus précisément, que la vallée des Ormonts fut mentionnée pour la première fois dans un acte par lequel le roi des Burgondes, Saint Sigismond, céda la Vallée des Ormonts et d’autres terres à l’Abbaye de St-Maurice. En 1034 et suite au décès de Rodolphe III, dernier roi des Burgondes, la Vallée des Ormonts passa sous la domination de la Maison de Savoie. Puis, en 1231, le comte de Savoie échangea les terres et les gens des Ormonts contre des terres et des gens à Saillon. Enfin, en 1277, Jacques IV de Saillon, Seigneur d’Aigle, affranchit ses hommes d’Ormonts-Dessus. La première charte d’affranchissement du 2 février 1279 confirma ce geste. C’est alors que remontent les premières traces des deux villages : Les Diablerets et Vers l’Eglise.
 
En 1464, pendant les guerres de Bourgogne, les bernois conquirent la vallée des Ormonts, Aigle, Bex et Ollon. Les Ormonts s’intégrèrent, en 1475, en tant que terre bernoise et cela dura plus longtemps que ne dura le régime savoyard. Durant cette même année, le Conseil de Berne confirma les coutumes et les privilèges de la vallée des Ormonts. En 1798, les troupes militaires vaudoises et françaises s’emparèrent de la vallée des Ormonts lors de la bataille de Tréchadèze. Dès lors, Ormont-Dessus fit partie du futur canton de Vaud. L’acquisition se fit de force, car les Ormonans défendirent leur patrimoine lorsque les troupes franco- vaudoises les soumirent; ils s’étaient habitués à vivre sous le régime bernois qu’il leur était favorable.

En 1839, le tronçon de la route Aigle - Le Sépey fut ouvert à la circulation, ce qui permit d’intensifier les relations entre Ormont-Dessus et la plaine grâce au commerce du bois et du bétail, mais aussi au flux de visiteurs étrangers en été. De ce fait, l’Hôtel des Diablerets, nom donné en raison de la vue sur le massif des Diablerets, vit le jour en 1856. Il fut l’un des premiers hôtels des Alpes vaudoises. La station prit donc son essor. L’ouverture de cette route permit aussi la mise en place d’un service de poste qui débuta avec une diligence en 1839. En 1855, la seconde partie de la route Sépey – Les Diablerets s’acheva, puis en 1882, la route pour Gstaad s’ouvrit, avec le franchissement du Col du Pillon. Le village, qui était constitué que de hameaux, vit ensuite la construction de pensions et de chalets de vacances et se transforma peu à peu pour devenir un véritable village touristique nommé « Les Diablerets » depuis 1905. La construction et l’ouverture de la ligne de chemin de fer Aigle-Sepey-Les Diablerets en 1914 contribua à fixer le destin touristique des Ormonts. En hiver 1909-1910, les hôtels de la vallée accueillirent  pour la première fois des nouveaux hôtes : les adeptes des sports d’hiver. Le premier téleski aux Vioz (domaine du Meilleret) fut construit en 1942 et fut suivi de la télécabine d’Isenau en 1953. En 1964, ils construisirent le téléphérique du Glacier des Diablerets. Le tourisme d’hiver prit petit à petit un poids prépondérant dans l’économie de la vallée des Ormonts. Aujourd’hui la population a fluctué relativement peu ces dernières années et s’élève à environ 1'400 habitants et accueille près de 8'000 personnes en période de haute saison. Le tourisme, quant à lui, s’appuie en bonne partie  sur la vie des alpages, les magnifiques paysages et les produits du terroir en été. Par contre, le tourisme hivernal est plus exigeant en infrastructures.
Le Musée des Ormonts

Le Musée des Ormonts

Le Musée des Ormonts situé dans le village de Vers-l’Eglise (proche des Diablerets), propose des expositions temporaires sur diverses thématiques liées à l’histoire et à la culture des Diablerets.




 

Notre région sur les réseaux sociaux